Union des Savoirs / 14 Jul 2017

L’UDS vous présente sa toute 1ère vidéo (soyez indulgents !), sur la question : comment réinventer sa vie ? Un de nos spécialistes en philosophie, Hocine Rahli, a interviewé François Jullien, philosophe, helléniste et surtout sinologue, pour la sortie de son dernier essai, “Une Seconde Vie”, qui porte sur ce sujet.

Dans cette version longue (voir la version courte au lien suivant : https://youtu.be/ual52L9ejGw), notre invité approfondit notamment les concepts de lucidité et d’expérience (en particulier les expériences négatives), la différence entre vivre et exister, et celle entre morale et éthique, ou encore la question de savoir comment l’on devient philosophe. Il conclut en disant (et c’est totalement spontané !) tout le bien qu’il pense de notre belle association.

Nous avons intégralement rédigé les sous-titres pour les malentendants.

Nous avons intégralement rédigé les sous-titres pour les malentendants. Ils peuvent donc être activés dans YouTube si besoin.

Journaliste et présentateur : Hocine Rahli
Réalisateur et monteur : Maxime Pinchaud
Chef opérateur : Malik Tigrine
Ingénieur du son et mixage : Laure Bretillon
Production : Lucas Pernollet

Remerciements :
François Jullien
Loris Boichet
Benoît Amel
Clément Delaunay
Fondation Danoise

Produit par l’Union des Savoirs (UDS)
Tous droits réservés


Bibliographie

Une seconde vie

François Jullien

Grasset

18/01/2017

Quand on avance dans la vie, il est une question qu’on ne peut plus, peu à peu, ne pas se poser : pourquoi est-ce que je continue de vivre ?
Cette question, on peut la maintenir au niveau bas du développement personnel, affublé en « sagesse », et du marché du bonheur. Ou bien l’affronter philosophiquement pour y chercher une issue plus ambitieuse qui soit la promotion d’une « seconde » vie. Une seconde vie est une vie qui, du cours même de la vie, se décale lentement d’elle-même et commence de se choisir et de se réformer.
Pour y accéder, il faudra penser ce que sont des vérités, non pas démontrées, mais décantées à partir de la vie même ; ou comment, de l’expérience accumulée, on peut à nouveau essayer ; ou comment la lucidité est ce savoir négatif (de l’effectif) qui nous vient malgré nous, mais qu’on peut assumer ; ou comment la vie peut ouvrir, non sur une conversion, mais sur une vie dégagée.Ou comment un second amour, fondé, non plus sur la possession, mais sur l’infini de l’intime, peut débuter. Puis-je, non plus répéter ma vie, mais la reprendre, et commencer véritablement d’exister ?

Acheter

En rapport :